The French Touch NZ (ou comment utiliser son Working Holiday pour devenir des stars !)

Il y a quelques jours, j’ai eu le plaisir d’interviewer un groupe de musique que j’adore, j’ai nommé The French Touch NZ.

Ce groupe est composé de deux bonhommes aux personnalités incroyables. L’un est un prodigieux violoniste (Etienne), l’autre, un chanteur et un guitariste de talent (Victor) : tous deux, sont francophones ! Alors pourquoi ai-je décidé de parler d’eux dans cette rubrique ? Tout simplement parce que j’ai eu non seulement la chance d’assister à la naissance du groupe et les côtoyer, mais aussi parce que c’est grâce à un Working Holiday Visa qu’ils ont pu se former.

Récit d’une aventure hors du commun…

image

#  Qui sont-ils ?

Etienne Bizjak est un violoniste de jazz manouche et est originaire de Belgique. Il vit à Auckland depuis 2013 et a joué avec de nombreux musiciens tout autour Auckland tels qu’Edwina Thorne, Loulia Maclean, John Ellis et Peter Scott. Il possède également son propre groupe de jazz manouche – Twistin’ the Swing avec Michael Kovalov .

Victor Billon est un chanteur, compositeur, interprète d’origine française. Il joue de la musique depuis l’âge de sept ans, principalement au sein de Bizbiz, un groupe Pop-Rock de Montpellier.

# Formation du groupe, un peu d’Histoire(s)

(Victor)… Je suis arrivé en Nouvelle-Zélande avec Marie, ma copine, et l’idée initiale était tout simplement d’utiliser notre Working Holiday Visa (rester un an pour voyager et travailler un peu).

Une semaine après notre arrivée, je suis passé devant le restaurant « Le Pastis » et j’ai remarqué que la propriétaire, Françoise, avant une scène. Je lui ai alors dit que j’étais musicien et lui ait proposé de jouer de temps en temps. Très accueillante et sympathique, elle m’a tout de suite donné ma chance en me disant « Ce soir, il n’y a personne, tu peux donc faire un essai ! ».

Quelques heures plus tard, je suis donc revenu pour faire mon premier concert pendant deux heures et c’est à la fin de ces deux heures que l’on m’a présente Etienne, un prodigieux violoniste qui lui aussi, s’était fait connaitre au Pastis.

On s’est alors mis à jouer et improviser ensemble pendant une heure ! C’était drôle, on s’était à peine dit Bonjour mais on a tout de suite su que le courant musical passait ! J’ai fait partie d’autres groupes avant avec lesquels j’ai aimé jouer mais le feeling n’est jamais aussi facilement passé.

Le lendemain, on s’est revu pour organiser notre collaboration et ce qui devait à la base n’être qu’une collaboration sur 3 mois, nous a permis de vivre pendant un an et même plus ! En effet, à la fin de notre année en NZ, nous sommes partis vivre à La Réunion et je viens tout juste de revenir pour une nouvelle tournée de concerts, j’ai vraiment de la chance.

# Le style de musique

(Victor)… Ce n’est vraiment pas simple à définir ! Etienne a un répertoire plutôt Jazz, et moi plutôt Rock et chansons françaises.

Ensemble, on fait beaucoup de reprises de chansons Pop/Dance comme Get Lucky des Daft Punk. Avec la couleur qu’Etienne apporte au violon, nos chansons acoustiques s’apparentent aux styles des artistes de Tryo, La Rue Ketanou, Cali, mélangé au style opéré sur les nouvelles scènes françaises.

La scène est aussi notre passion et on essaie de teinter nos shows d’un peu d’humour (que moi, qui écrit cet article, je défini de « festif, audacieux et décaler !).

# Vos démarches – pour moOonnter les marches du succès 😉

(Victor, rires)… On a vraiment fait les choses petit à petit, au début, on jouait gratuitement au Pastis ce qui nous a permis de s’accorder. Puis, on s’est mis à jouer sur Queen Street (la rue principale d’Auckland) pour « baské » (les passants donnent ce qu’ils veulent).

A ce moment-là, on se presentait dans les pubs pour tenter d’obtenir quelques contrats, mais ce n’était pas evident, sans doutes parce que les patrons n’avaient pas trop confiance, ils nous trouvaient un peu bizarres. Alors, on s’est mis a proposé des shows gratuits. Certains ont accrochés avec notre style et nous on demande de revenir et dans ces cas-là, on était rémunéré pour nos performances.

Et puis, au fur et à mesure, on s’est un peu fait connaitre, des Particuliers nous ont demandé de faire des shows privés, on a eu la chance d’avoir aussi des gig réguliers, c’est-à-dire que tous les dimanches par exemple, on jouait sur les marchés.

# Working – as an artist- Holiday Visa…

(Victor) … Le fait de jouer sur les marchés nous a vraiment permis de nous maintenir ; ça nous permettait d’avoir une bonne source de revenue et après chaque concert, on mettait 10 dollars pour investir dans notre matériel.

En juin 2014, on a pu enregistrer un CD et s’autoproduire. On s’est beaucoup investit, et je ne parle pas seulement d’argent, mais surtout de temps. Les gens ont un peu de mal à réaliser et se demandaient parfois ce qu’on faisait de nos journées. On passe vraiment beaucoup de temps à faire de la publicité sur Facebook par exemple, à aller voir les gens pour trouver des concerts, à faire des posters, les imprimer, les afficher etc…

On aussi eu la chance aussi car on a fait de supers rencontres ! Un couple d’amis nous a beaucoup aidé, l’un nous a, à proprement dit, « managé ». Il nous a permis d’améliorer notre anglais (et donc notre crédibilité) et nous a conseillé sur la manière d’aborder les patrons de bars, sur l’aspect communication etc… Sa femme quant à elle, s’est généreusement occupée de concevoir des affiches ou notre pochette d’album. D’autres personnes comme Géraldine Clermont (productrice vidéos de Pineapple Productions) ou Ainsley Calderwood, nous ont aidé pour produire bénévolement nos clips vidéos …

# Et maintenant ?

(Victor)… Maintenant ? Eh bien, vous pouvez d’abord commencer par nous suivre via notre site internet ou notre Facebook ! Vous pouvez regarder et partager nos vidéos, notre second album est aussi disponible et pendant tout le mois de décembre 2014, nous refaisons quelques concerts.

The French Touch - Paris Auckland

Contacts.

Site Internet: http://thefrenchtouchnz.com/

Facebook: The French Touch NZ

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s