Les immanquables de Tahiti, tour express en 8 jours

Ia Orana amis lecteurs ! Saviez-vous que la Polynésie française s’étendait sur un espace maritime de 4 millions de km², une surface équivalente à celle de l’Europe ?

En effet, la Polynésie française est composée de 118 îles regroupées en cinq archipels dont Tahiti (la plus grande) et Moorea.

10 jours, c’est donc très court pour visiter toute la Polynésie ! Ayant une amie habitant sur place et à seulement 5 heures de vol de la Nouvelle-Zélande, nous ne pouvions résister à la tentation de nous y rendre ! D’ailleurs, petite question. Savez-vous où placer Tahiti sur une carte ?

Îles du Pacifique

Îles du Pacifique

Tahiti est à 5h de la Nouvelle-Zélande (déjà dit !) mais aussi 5h du Chili, 5h de la Nouvelle-Calédonie, 5 heures d’Hawaii, 8h de Los Angeles, 11h du Japon et donc, 22h de France (bah ouai, un Paradis, ca se préserve !)

Bref. Avant de me rendre sur place et comme beaucoup je suppose, je ne connaissais absolument rien de la Polynésie, excepté les noms de Tahiti et Bora Bora.

Tahiti, où nous avons passés 8 jours, est la plus grande des îles polynésienne.

Elle abrite la capitale administrative, Papeete, et le seul aéroport international du territoire. Elle est aussi, très différente de ce que je pouvais imaginer. Pour moi, Tahiti, se résumait au sable blanc, au lagon, aux palmiers et aux bungalows sur pilotis, c’est tout ! Or, c’est loin d’être le cas. Je ne soupçonnais pas l’existence de ses nombreuses autres ressources.

Tahiti est pittoresque, riche d’une végétation et d’une culture incroyable et c’est ce que je vais essayer de vous expliquer.

#Centre-ville de Papeete

La Capitale abrite la Cathédrale de Notre-Dame, située au PK0 (point kilométrique). Cette référence permet de définir son adresse. Par exemple, la plage de Vaiava est située au PK18 cote Est, soit à 18km de la Cathédrale.

Tout autant incontournable, le célèbre marché de Papeete. J’ai vraiment adore cet endroit car pour moi, on ne peut pas se sentir plus au cœur de la culture Tahitienne que dans cet endroit. Ouvert tous les jours, on y trouve tous ce qu’il y a de plus typique en Polynésie. On y trouve :

  • Des fleurs exotiques dont les fleurs de Tiaré, emblème du pays et dont l’huile de Monoï est issue après macération.
    Les fleurs servent aussi à la fabrication de colliers ou couronnes que les Tahitiens portent pour des célébrations (mariages, messes,…) ou les offrent à leur visiteurs (genre, nous !)
  • Des coquillages pour la fabrication bijoux,
  • De la vanille et tous les produits qui en sont dérivés,
  • D’autres produits locaux : fruits, légumes, poissons
  • Et surtout, des Tahitiens ! J’ai été très surprise car tous le monde se tutoient. Au début, c’est presque bizarre parce qu’on a l’impression que tous-le-monde connait tous-le-monde (bon, c’est p’tit Tahiti, mais quand même ! à ce point ?). Et très vite, je me suis rendue compte à quel point ce tutoiement rapproche les gens sans le manque de respect que l’on pourrait craindre. On devrait tous s’y mettre !

# Papeete, capitale administrative

En tant que capitale, Papeete regroupe aussi les principales institutions comme le haut-commissariat, l’Assemblée de Polynésie Française dont les jardins sont à ne pas manquer ! Les bassins, recouverts de nénuphars, sont très bien entretenus, la vegetation est très dense et permet un dépaysement en pleins centre-ville. Vous pourrez aussi y retrouver la jolie Présidence de Polynésie Française, ordonnée par Mr Gaston Flosse. Tellement impressionnante, elle nous rappelle vite que la Polynésie est une ancienne colonie Française.

Jardins de l'Assemblée de Polynésie, Tahiti

Jardins de l’Assemblée de Polynésie, Tahiti

# Sable blanc, lagon et snorkelling

Maintenant, passons aux choses sérieuses ! À la base, on s’attendait à voir des plages, du sable blanc, tous-ça, tous-ça ! J’vous explique tout de suite où cela se trouve !

Pour cela, il faut d’abord prendre la RDO c’est-à-dire, « l’autoroute de Tahiti » et qui dit autoroute dit aussi… bouchons !

On est vite consoler lorsqu’on aperçoit au loin le lagon et les jolis Bougainvilliers plantés à la main par les agents d’entretien (et qui donc, forment, encore plus de bouchons). Bref, à 18km à l’Est (soit le PK18), on peut d’abord s’arrêter à La Marina, mais aussi à la Pointe du Pêcheur. C’est un spot très sympa notamment pour y voir à coup sûr, dauphins ou baleines.

Pointe des Pêcheurs, Tahiti

Pointe des Pêcheurs, Tahiti

# Entre Papeete et la Presqu’Ile

Un peu plus loin, la plage de Vaiava est une jolie plage de sable blanc, donnant sur le lagon et les coraux. Encore novice en snorkeling et froussarde comme je suis, je crois que c’est là-bas que j’y ai pris le plus de plaisir (avec mon nouveau masque EasyBreath de chez Decat’ ahah). Il est facile de nager au-dessus des coraux et les poissons sont vraiment nombreux et colorés, juste magnifiques. Je n’ai malheureusement pas de photos sous-marines pour vous montrer, mais ça me donnera une bonne occasion d’y retourner !

De PK18 et en se dirigeant vers la Presqu’Ile de Tahiti, on longe une multitude de jolies plages rendant le trajet beaucoup plus sympa que les 18km précédents. Au passage, on peut s’arrêter aux Grottes de Maraa et y observer 5 minutes ses impressionnantes cavités gorgées d’eau.

Un peu plus loin, il est aussi possible de s’arrêter à la Source Vaima. En marchant sur le muret en parpaing, on arrive près d’un bassin ou demeurent des anguilles sacrées pour les Tahitiens. On ne les voit pas dans l’eau à moins d’apporter un peu de pain ! Une fois le pain jeté dans l’eau, je vous assure qu’on n’a pas envie de tomber dans l’eau !

# La Presqu’Ile

Je vais maintenant vous parler de mon coin préféré de Tahiti, la Presqu’Ile. Avant d’atteindre la principale attraction de ce côté de l’île, je vous conseille de faire un crochet par le Plateau de Taravao qui offre une vue panoramique de Tahiti Nui et Tahiti Iti (soient l’ile et la Presqu’Ile). Bien qu’il soit assez difficile d’accès (la route est abîmée) et que le ciel soit rarement dégagé, le jeu en vaut la chandelle.

Plateau de Taravao, Presqu'Île

Plateau de Taravao, Presqu’Île

Après un détour par Taravao, rejoignez la commune de Teahupoo. Ce nom ne vous dit probablement rien mais il est en fait LE point de rendez-vous de tous les plus grands surfeurs du monde. On y trouve sans doute les vagues les plus larges et les plus épaisses du monde. Chaque année s’y déroule d’ailleurs la Billabong Pro, compétition qui réunie les plus célèbres surfeurs tels que Kelly Slater.

Près du parking principal, un pont donne accès à un authentique petit village à ne manquer sous aucun prétexte. Un chemin permet de marcher entre les maisons et les jardins, le tout dans une atmosphère chaude et plus qu’inattendue.

# Les 3 cascades et le trou du souffleur

En continuant le tour de l’Ile et il est possible de faire un stop aux Trois Cascades, afin de profiter de la forêt de Tahiti.
Pour la petite histoire, toutes les terres de Tahiti sont possédées par différentes familles, il n’y a donc pas de chemins praticables gratuitement pour les randonneurs. La seule possibilité d’arpenter cette foret est de payer un guide (et donc les propriétaires) ou bien de ce contenter d’un petit extrait (aux Trois Cascades).

A vos anti-moustiques, partez !

Enfin, à quelques centaines de mètres de là, on peut observer l’effet des vagues dans le Trou du Souffleur. Formé à partir des coulées de lave, le jet que créent les vagues est si fort que la route qui longeait la côte a dû être fermée et remplacée par un tunnel.

# Le Belvédère, offre une vue panoramique de Tahiti

Toujours sur le chemin du retour, en direction de Papeete, il est possible d’atteindre en voiture les hauteurs de l’île pour observer une vue panoramique de Tahiti, sur le port, le lagon mais aussi les vallées. Appelé le Belvédère, ce nom fait référence au restaurant du même nom, et permet d’accéder à un plateau aménagé pour les visiteurs. Pour info, le restaurant est ferme et la route n’est donc pas très bien entretenue.

Le Belvedère de Tahiti

Le Belvedère de Tahiti

# Immanquable : un spectacle de danse Tahitienne ou Marquisienne

Chaque année, Tahiti accueille la célèbre manifestation du Heiva dans laquelle sont organisés des concours artistiques (chants et danse) et sportifs comme le lancer de javelot, le soulever de pierre et la course de pirogue (aller voir le blog de maeva-tahiti, elle en parle). Bref. Tous ca pour dire que forcement, si il y a un grand concours, c’est qu’il y a beaucoup de danseurs mais surtout des bons danseurs !

Les hôtels comme l’Intercontinental ou Le Méridien organisent des diners-spectacles avec les meilleurs groupes de danse Tahitienne ou Marquisienne (différentiables notamment par leurs costumes). Un bon moment a passé à admirer le déhanché des danseuses et les gros muscles tout tatoués des danseurs ; de quoi rendre jalouses toutes les femmes et faire rager les hommes !

Danse Marquisienne à l'Intercontinental de Tahiti

Danse Marquisienne à l’Intercontinental de Tahiti

Dans un prochain article, je vous parlerai de l’île de Moorea, à 40 minutes en bateau de Papeete, mais en attendant, Nana (Au Revoir) !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s